Multiversum, Tome 1

Titre original : Multiversum

Date de sortie : France : 7 Mai 2013
Québec : 17 Juin 2013
Poche Québec : 3 Avril 2014
USA : 27 Mars 2012

Editions : Gallimard Jeunesse

Note:3/5

Rang : Bronze  [Lien]

Résumé Alex vit en Italie, Jenny en Australie. Ils ont seize ans. Un lien subtil les unit depuis toujours : un dialogue télépathique qui surgit sans prévenir, dans un état d’inconscience. Jusqu’au moment où les adolescents décident de se rencontrer pour la première fois. Mais le jour de leur rendez-vous, ils sont là tous les deux au même endroit, cependant ils ne peuvent se voir… Ils découvrent qu’il existe une infinité d’univers parallèles et que la réalité qui les entoure n’est qu’une de ses multiples dimensions. Une vérité qui bouscule totalement leur existence, détruisant toute certitude sur leur monde. Comment Alex et Jenny pourront-ils se retrouver pour vivre leur amour ? Alors même que leur destin semble lié à celui, inéluctable, de la Terre…

Extrait: « -Tu n’est pas un rêve, Jenny, tu fais partie de ma vie à présent. Je veux te rencontrer, même si je dois aller au bout du monde.

Chronique : Tome 1 – Tome 2Tome 3

  • Mon avis :

Multiversum est un voyage de dimensions, de temps et de ce monde vaste et beau. Je n’avais pas d’attente particulière pour ce livre puisque j’ai lu pas mal d’avis plutôt négatif et pour vous dire vrai j’ai surtout été attiré par sa couverture, je la trouve juste resplendissante (oui je sais on ne juge pas un livre à sa couverture mais là on va faire une petite exception quand même). À elle seule, elle est un voyage, a l’avant on nous montre un beau paysage et à l’arrière une ville moderne. On alterne un peu entre le passé et le futur. Au début du roman j’avoue avoir eu un peu de mal à rentrer dans cette aventure, on rentre directement dans les pensées d’Alex et Jenny. Le début du récit permet de découvrir leurs entourages, leurs maisons mais aussi leurs caractères et donc en parallèle leur fameux don de télépathie. Comme je l’ai dit précédemment, j’ai eu un peu de mal a m’attacher à Jenny et Alex, c’est d’ailleurs pour cela que j’ai arrêté ma lecture ( deux mois ! ) et que je ne l’ai reprise que bien plus tard. Concernant l’écriture, Léonardo Patrignant possède une écriture qui est très fluide, les pages du roman se tournent facilement. L’histoire a quant à elle, quelques complexités de compréhension, il faut bien comprendre l’aventure et l’univers dans lequel Alex et Jenny vivent.


Pendant toute la première partie du roman j’avoue que je n’ai pas forcément apprécié l’univers créé par Léonardo Patrifnant, tout allé doucement et il mettait beaucoup trop de temps pour mettre en place l’intrigue et les personnages. Sans oublier l’aller et venue sans cesse des personnages à l’autre bout du monde qui s’effectue dans tous les chapitres du roman, j’ai trouvé cela assez épuisant car j’avais l’impression que l’auteur écrivait juste pour rajouter des chapitres supplémentaires dans son bouquin. Je pense qu’il aurait pu nous faire comprendre sa théorie sur les dimensions parallèles d’une manière différente. En parlant de l’histoire, on commence à assimiler les éléments seulement dans la deuxième partie du roman et c’est justement à partir de ce moment que l’intrigue devient enfin intéressante. Les pages commençaient à s’enchaîner car l’auteur nous a créé une histoire très complexe. Cette histoire m’a légèrement fait penser à un casse-tête où l’on a envie de savoir à tout prix la suite. L’auteur a vraiment bien traité son sujet car il mélange différents thèmes comme l’astronomie et les pouvoirs psychiques ! Et puis finalement vers la fin du roman, a tellement vouloir rendre sa trame complexe l’auteur m’a quelque peu perdu en chemin, je dois avouer que je n’ai toujours pas très bien compris la fin. Le choix m’a d’ailleurs quelque peu étonné et qu’il prenne cette direction-là.


Oui finalement j’ai plutôt un avis assez mitigé sur ce livre, mais je pense que cela vient du fait que je ne me suis pas du tout attaché aux personnages. Je n’avais aucune affection pour eux, alors bien évidemment le couple Alex/jenny est bien mignon mais bon les sentiments étaient quasi inexistant et leur relation au final m’a paru bien fade. Je ne dis pas que les personnages eux-mêmes étaient sans saveur, car par exemple le personnage de Marco est très intéressent et il est sans doute le seul que j’ai appréciée. Autant par son caractère et que par son passé, une histoire très émouvante mais c’est bien dommage qu’on ne le voie plus souvent. J’aurais nettement préféré plus de passage avec lui que des chapitres entiers sur la course-poursuite entre Alex et Jenny .


En conclusion, Multiversum me fait légèrement penser aux montages russes. Il y a eu des hauts et des bas, mais c’est malgré tout une bonne histoire. Dommage que les personnages n’ont pas su me faire vibrer mais puisque je possède le deuxième et troisième tomes je finirai sûrement un jour cette saga.

Publicités

4 réflexions sur “Multiversum, Tome 1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s