La Septième Face, tome 1 : Et la Grande Coasseuse créa le Cube

couv45672865Titre original : ∅

Date de sortie : 21 Novembre 2015

Editions : Editions Autoédité

Note: ★★★☆☆  [3/5]

Rang : J’ai lu [Lien]

Résumé: Perdu au fin fond d’une galaxie, tourne un monde cubique. Oui, oui, parfaitement. Un immense Cube avec ses Faces, ses Arêtes et ses habitants qui vouent un culte à la Grande Coasseuse.

Et dans ce monde étrange peuplé de mordantes à épines et de sauterelles à dents de sabre, le jeune Machin Schauze découvre que son oncle lui a légué un bien encombrant héritage…

Extrait: « Le premier coassement se fit entendre dans l’air du soir. Un second se joignit à lui, puis un troisième et bientôt, tout le Grand Marécage s’emplit de chants de milliers de grenouilles. »

Chronique : Tome 1 

  • Mon avis :

Merci à Svetlana Kirilina, m’ont offert l’opportunité de lire et de chroniquer La Septième Face, tome 1 : Et la Grande Coasseuse créa le Cube.

Lorsque l’auteur m’a proposé son livre j’ai étais réellement intrigué par le résumé du livre. Ce livre m’a semblé se différencier des autres par son univers totalement loufoque et cocasse et je ne m’étais pas trompé ! On démarre l’histoire avec Machin Shauze, le nom m’a tout de suite fait sourire et on a très vite des explications sur l’origine de son prénom. Je dois avouer qu’au début l’auteur a créé un univers si atypique et unique en son genre que j’ai étais facilement perdu et un peu déstabilisé, mais au fil de la lecture j’ai réussi à me familiariser avec l’univers et les termes. Mais je n’aurais pas été contre à de petites explications au premier chapitre. Si le décor a été un peu complexe, on arrive facilement à s’immerger dans l’histoire grâce au point d’humour que l’auteur dispose tout au long du Roman et en commençant par son héros ou plutôt antihéros.


Machin est tout sauf l’image même du héros que l’on peut se faire avec ses reprises verbales continuelles et son attitude à l’opposé du valeureux sauveur on comprend tout de suite le personnage, il est râleur et a peur de tout. Mais on s’attache à lui à ses dépens car il a réussi à me faire sourire plus d’une fois ainsi que les personnages secondaires. Son fidèle équipé c’est d’ailleurs un crapaud ! Kras Poth qui lui non plus n’a pas vraiment le profil d’un héros nous charme par sa personnalité unique. Concernant l’histoire, j’ai bien aimé ce principe de retrouver la septième face d’un cube alors que normalement il en possède six. Tout au long de cette quête on rencontre des créatures étranges et farfelues. On est donc embarqué dans une histoire vraiment surprenante car on va alterner entre cours de botanique, des rencontres aussi folles les unes que les autres et des moments d’humour.

J’ai bien aimé le style de l’auteur, mais encore une fois j’aurai préféré un peu moins que certains passages soient chargés d’information et d’autres ou on est dans le flou total car je me sentais un peu perdu par moments, mais les touches d’humour étaient là pour me remettre dans le bain.

En conclusion, ce livre a été une bonne découverte car c’est une histoire tout à fait originale et remplie d’humour !

Publicités

2 réflexions sur “La Septième Face, tome 1 : Et la Grande Coasseuse créa le Cube

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s