Firebird, book 1: A Thousand Pieces Of You

couv5610154Titre original×

Date de sortie : USA : 4 Novembre 2014

Editions : HarperTeen

Note: Argent

Rang : 4/5 [Lien]

Résumé: 

EN FRANÇAIS :

  • « Les parents de Marguerite Caine, sont des physiciens connus pour leurs réalisations scientifiques radicales. Leur invention la plus étonnante : le Firebird, une invention qui permet a son utilisateur de sauter dans différents univers parallèles, certains considérablement modifié par rapport à la nôtre. Mais quand le père de Marguerite est assassiné, le tueur – beau et egnimatique assistant de ses parents, Paul – s’échappe dans une autre dimension avant que les lois ne peuvent l’inculper.

Marguerite ne peut pas laisser l’homme qui a détruit sa famille en liberté. Elle se lance alors à la poursuite de Paul à travers différents univers dans lesquels leurs vies s’emmêlent  de manières de plus en plus familières. Avec chaque rencontre, elle commence à remettre en question la culpabilité de Paul et de son propre cœur. Bientôt, elle découvre que la vérité derrière la mort de son père est encore plus sinistre que tout ce qu’elle avait imaginé. »

EN ANGLAIS :

  • Marguerite Caine’s physicist parents are known for their radical scientific achievements. Their most astonishing invention: the Firebird, which allows users to jump into parallel universes, some vastly altered from our own. But when Marguerite’s father is murdered, the killer—her parent’s handsome and enigmatic assistant Paul—escapes into another dimension before the law can touch him.

Marguerite can’t let the man who destroyed her family go free, and she races after Paul through different universes, where their lives entangle in increasingly familiar ways. With each encounter she begins to question Paul’s guilt—and her own heart. Soon she discovers the truth behind her father’s death is more sinister than she ever could have imagined.

Extrait: “All I need here is you”

Chronique : Tome 1 – Tome 2 – Tome 3

Lu en Vo [Anglais]

  • Mon avis :

A thousand pieces of you is a thousand feelings in an infinity of universe !

Une couverture plus que sublime, un synopsis alléchant et original, il ne m’en a pas fut plus pour choisir ce livre pour ma première lecture en VO .
J’ai vraiment apprécié ce roman, j’avais peur de ne pas tout comprendre car les univers parallèles est un sujet déjà difficile à comprendre en français alors en anglais j’avais un peu une appréhension. Mais Claudia Gray, l’auteur a manié avec brio son histoire sur ce thème !
Bien que ce sujet a été traité de long, large et en travers, A thousand pieces of you arrive à avoir sa propre originalité et rend presque tout cela plausible. C’est grâce à l’invention des parents de Marguerite, le Firebird, que l’on peut voyager à travers toutes sortes de dimensions parallèles. Certaines se ressemblent et d’autres sont très éloignés de celle de nos protagonistes. L’auteur nous fait voyager mais prends aussi le temps de développer et de construire chaque univers qu’elle crée, avec l’aide d’une écriture certes simple, mais très direct, on ne se perd pas dans les détails et l’histoire s’enchaîne. Il n’y a pas pratiquement jamais de temps morts.


Par ailleurs, j’ai eu un peu de mal avec le début du récit, dès les premières pages tout se précipitent très vite, on rentre dans le vif du sujet. Mais pour cela nous n’avons ni introduction pour nous expliquer concrètement ce qui se passe. En mélangeant à cela les sauts dans les dimensions parallèles qui ne nous jamais énoncer, l’auteur rajoute des flashbacks en plein milieu des chapitres. Au tout début du roman, il m’a fallu beaucoup de concentration pour comprendre cet univers complexe mais aussi tout simplement saisir le texte.
Pour cela, les premiers temps je n’ai pas apprécié ma lecture pourtant le sujet m’intéressait et le livre offrait un très bon scénario.
Mais finalement, après les cent premières pages passés j’étais complètement dans l’histoire ! Le récit était devenu beaucoup plus simple à comprendre et je me sentais immergé dans ce récit. L’auteur à donner naissance à une multitude d’univers extraordinaire et unique en son genre. Dans ce tome, deux dimensions sont les plus importantes, celle qui se passe à Londres et celle en Russie. J’ai adoré celle à l’époque des empereurs – tsar – russes. J’étais complètement dépaysé, j’avais l’impression de voir ces immenses palais richement décorés, ces terrains à n’en plus finir tout cela dans un froid glacial !


Le rythme de l’histoire est assez soutenu, on change sans arrêt d’univers et il y a beaucoup d’actions. On se pose un flot de questions que l’auteur prend plaisir à nous y répondre vers la fin du roman. Il y a une succession de révélations qui s’enchaînent au dénouement de l’histoire. Chaque chapitre,Claudia Grays nous offre plein de rebondissement, les retournements de situations se succèdent pour notre plus grand plaisir.

À propos des personnages, Marguerite est une protagoniste assez paradoxale. Je ne sais pas si j’ai approuvé de l’affectionner pour elle ou non. À l’origine, j’aimais son côté obstiné et fonceuse. Elle voulait des réponses, elle ne se casse pas la tête et préfère prendre les choses en main. Mais ce sont surtout ces sentiments vis-à-vis d’autres personnages qui la rend mielleuse et irritante. Elle ne sait jamais ce qu’elle veut et hésite à longueur de temps surtout pour ses sentiments envers Paul Markov. En parlant de Paul, ce personnage est fantastique. Je ne l’imaginais pas du tout comme cela et pourtant je l’ai apprécié dans chacune des dimensions. Au départ, j’étais un peu sceptique car on ne le voyait que très peu mais surtout il semblait froid et ne pas parler énormément. Mais lorsque l’auteur développe enfin son personnage, alors là c’est l’explosion ! Je suis tombé sous le charme de sa personnalité. Et sa relation avec Marguerite est très poétique. En ce qui concerne le meilleur ami de Marguerite et Paul, lui aussi est très contradictoire. Je n’ai pas réussi à l’apprécier mais en revanche j’ai adoré le père de Marguerite ! Les passages père-fille sont sensationnels, ils m’ont d’ailleurs fait verser quelques larmes…

En conclusion, A Thousand pieces of you est un très bon roman malgré quelques petits défauts par-ci par-là. Cependant je suis plus indulgente car ce livre est ma première lecture en anglais. Je lirai le tome 2 qui sort le 3 novembre car je suis très curieuse de la suite de cette histoire surtout que l’auteur aurait pu finir avec cette fin-là. 


Concerning the level in English?  drapeau_anglais 

J’ai eu beaucoup du mal au début,  bien qu’il n’y avait pas de soucis pour la compréhension du texte, mon erreur a été de vouloir traduire chaque mots que je ne connaissais pas ce qui me faisait perdre un temps fou et diminuer mon plaisir de lire. Après ce temps d’adaptation, vers le milieu du roman les pages s’enchaînent toutes seules et ma lecture fut beaucoup plus agréables.
En bref, un niveau d’anglais convenable mais je ne pense pas qu’il pourrait convenir pour commencer à lire en VO sans connaître un minimum de vocabulaire.

327969Sanstitre2

Lu dans le cadre du challenge

 “ Read in English ”

Publicités

7 réflexions sur “Firebird, book 1: A Thousand Pieces Of You

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s